En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies susceptibles de réaliser des statistiques de visite. En savoir plus
Accepter
Refuser

Parole d'expert : Alain Guélennoc

L'allocation et l’équilibre recherché entre gestion active et gestion passive

Alain Guelennoc, Directeur Général de Federal Finance Gestion, a participé au Forum AGEFI Gestion Privée le 18 avril dernier.

Il aborde en interview l’allocation et l’équilibre recherché entre gestion active et gestion passive.

 

« Gestion Passive vs Gestion Active »

 

Comment définiriez-vous ces deux types de gestion ?

La gestion passive vise à répliquer la performance d’un indice. Gestion très exigeante sur le plan technique, elle nécessite des capacités techniques fortes et présente un risque opérationnel important.

La gestion active quant à elle, est pratiquée sur des fonds de conviction qui cherchent à capter de l’alpha par stock picking ou à tirer parti des tendances de marchés par une allocation d’actifs adaptée (exposition ou protection du portefeuille).

 

Quelle est l’évolution de ces gestions depuis ces dernières années ?

Depuis 2 ans, on observe une forte montée de la part de la gestion passive.

Trois facteurs peuvent expliquer ce phénomène :

  1. La gestion active a été moins performante que la gestion passive en 2018 (plus de 70% des fonds actions européennes ont fait moins que l’indice).
  2. La gestion passive est moins coûteuse ;
  3. La gestion passive est plus accessible et compréhensible dans sa présentation aux commerciaux et clients.

 

Allons-nous vers l’abandon de la gestion active ?

Non, cette gestion recèle un bon potentiel de performance. Dans la durée, elle doit mieux performer que la gestion passive et faire bénéficier aux épargnants de la capacité des gérants à créer de la valeur.

  

Au-delà de la gestion active, y a-t-il d’autres aspects à mettre en avant ?

Oui, le gérant doit mettre du sens dans sa gestion et avoir un comportement responsable. Pour nous, il est important d’être actif au côté de la société afin de faire valoir les souhaits de nos épargnants.

Les fonds thématiques, par exemple, ayant un thème d’investissement précis, donnent du  sens à l’épargne investie. Ils vont dans le sens d’une gestion active.

 

Au final, les deux gestions sont différentes mais pas opposées. Elles sont complémentaires  dans la gestion d’un portefeuille.