En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies susceptibles de réaliser des statistiques de visite. En savoir plus
Accepter
Refuser

Interview avec Caroline Delangle

Réglementation évolutive pour les investisseurs institutionnels : Quelle gestion et quels services réclamer en 2019 ?

Caroline Delangle responsable Cross Asset Solutions chez Federal Finance Gestion a participé à la table ronde des cercles de l’AGEFI le 22 février sur le thème de la « réglementation évolutive pour les investisseurs institutionnels ». Elle profite de cette intervention pour nous donner les clés de réponses sur ce sujet d’actualité qui impacte les sociétés de gestion. Cette interview est également l’occasion de présenter la boutique Cross Asset Solutions, spécialisée dans la gestion quantitative, les produits structurés et la gestion actions.

 

Quels services de gestion une société de gestion doit-elle apporter aux investisseurs institutionnels ?

Au-delà d’un service de gestion, les sociétés de gestion doivent apporter des services spécifiques pour aider les investisseurs institutionnels :

  • Reporting adapté, traité dans de brefs délais et transmis rapidement, avec analyse des performances (attribution de performance, relatif / benchmarks…), répartitition des actifs, focus sur dossiers sensibles
  • Mesure du SCR (actif) et détail du calcul
  • Définition et suivi d’un budget Risque (VaR et/ou risque de crédit)
  • Valorisation indépendante de l’ensemble des lignes du portefeuille
  • Transparisation et agrégation des positions sur OPC (interne et éventuellement externes à la société de gestion).
  • Suivi des contraintes de gestion

 

Il est essentiel que ce service soit :

  • Transparent : avec une modélisation de l’ensemble des instruments traités pour permettre le contrôle des valorisations de marché, le calcul des indicateurs de sensibilité, les calculs de VaR et Stress Test et le suivi des flux. L’objectif étant d’avoir l’ensemble des calculs communicables sur demande
  • Flexible : et adaptable au besoin du client, avec une couverture produit très importante, allant des actions jusqu’aux produits structurés complexes, avec une architecture ouverte.

 

Concernant plus spécifiquement Solvabilité 2, quels sont les impacts liés à cette réglementation ?

Solvency II a nécessité la mise en adéquation des niveaux de fonds propres exigés avec les risques inhérents aux différentes classes d’actifs. La conséquence en a été des exigences en fonds propres (ou SCR – Solvency Capital Required) variables selon la classe d’actifs : nous sommes passés d’un niveau de SCR requis forfaitaire quel que soit l’investissement, à un niveau de 39% pour les Actions Zone Euro par exemple.

Cette évolution de la réglementation a donc conduit à investir différemment : profiter du potentiel des Actions avec un risque de perte limitée en cas de baisse des marchés et en réduisant le niveau de consommation de fonds propres.

Nous avons ainsi développé une ingénierie de protection au service des institutionnels consistant en l’association d’un moteur de performance Actions et d’une stratégie optionnelle de couverture systématique, donnant lieu à l’investissement Actions à réduction systématique du risque (ou Gestion Overlay).

  

Quelle est l’importance du sur-mesure dans le cadre de ces évolutions règlementaires ?

Chaque institutionnel a ses spécificités : règlementaires, contraintes, degré d’aversion aux risques, capacité à intégrer (ou pas) des produits complexes, caractéristiques du passif (échéancier, maturité…), niveaux des fonds propres… Cela oblige les gérants à adapter leurs offres, et à proposer des solutions sur-mesure répondant au mieux à l’ensemble de ces contraintes.

A titre d’exemple, chez Cross Asset Solutions, nous avons développé toute une gamme de fonds Actions à protection systématique, permettant de réduire significativement la consommation en fonds propres. Cette Ingénierie de protection a également été mise à profit pour répondre à un appel d’offres lancé par une mutuelle et concevoir une solution sur-mesure, permettant d’être exposé aux actions de la Zone Euro avec une réduction du Max DD. Nous avons ainsi construit une exposition sur un indice Low Risk zone Euro, en combinant des techniques empruntées aux produits structurés, comme le contrôle de la volatilité, permettant l’ajustement de la volatilité du portefeuille à un budget de volatilité.

 

Quelles sont les tendances d’évolution de la réglementation ?

 

La loi de transition énergétique (art. 173) a impulsé une demande croissante d’intégration des critères ESG dans les portefeuilles :

  • Bilan carbone des portefeuilles, avec exclusion des émetteurs les plus carbo-intensifs
  • Intégration de critères liés à la gouvernance
  • Prise en compte des controverses passées des contreparties
  • Mise en place de critères d’investissement basés sur une analyse ESG

 

Au sein de Federal Finance Gestion, la démarche de nos analystes s’articule autour de 3 axes : 

  1. La sélection ESG des émetteurs
  2. La contribution à la limitation du réchauffement climatique
  3. La politique d’engagement

 

  1. L’ensemble de la base est noté (A, B, C, D, E), selon la notation extra-financière issue de notre modèle d’analyse. Cette sélection intègre également des filtres d’exclusion des émetteurs les plus mal notés. Ces filtres comprennent les exclusions Normatives ainsi que les exclusions Pacte Mondial.

  2. Une mesure de l’empreinte carbone est réalisée, par le calcul de :
  • L’intensité carbone du portefeuille (émission de CO2 par M€ de CA)
  • La responsabilité carbone du portefeuille (part du CO2 émis par la société imputable au portefeuille)

 

Une Politique de désinvestissement des émetteurs liés à l’industrie du charbon est également appliquée. La démarche s’inscrit également dans le financement d’une économie verte (investissement dans des Green bonds…).

 

    3.  Federal Finance Gestion pratique également l’exercice du droit de vote en AG pour les sociétés investies. Cet exercice est l’occasion d’encourager les sociétés à respecter les meilleures pratiques en matière de gouvernance, de respect de l’environnement et de pratiques sociales.