En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies susceptibles de réaliser des statistiques de visite et de vous proposer des produits et services susceptibles de vous intéresser.
Accepter
Refuser

Federal multi PME

Interview d'Hélène Quéméré gérante Multigestion "Une sélection des meilleures gestions smallcaps"

Héléne Quéméré répond aux questions de Gestion de Fortune au sujet du fonds Federal Multi PME, classé dans les 50 fonds à détenir.

 

Quel est l’objectif du fonds Federal multi PME ? 

Il s’agit d’un fonds dont la vocation première est d’investir dans des petites et moyennes entreprises européennes via la multigestion, c’est-à-dire que nous investissons dans d’autres fonds que nous sélectionnons avec rigueur en assurant une réelle diversification et une diminution du risque. Nous apportons une grande importance à la qualité de la gestion et au suivi post investissement des OPC sélectionnés. 

 

Comment est structurée l’équipe en charge de la gestion du fonds ? 

Je suis la gérante en titre du fonds et j’appartiens à l’équipe Multigestion de Federal Finance Gestion. Celle-ci est composée de 6 personnes dont Gilles Serra qui travaille avec moi en binôme sur Federal multi PME. 

 

Quand a été mise en place la stratégie actuelle ? 

En 2014, nous avons transformé un ancien fonds de multigestion, nous l’avons renommé Federal multi PME et l’avons restructuré afin qu’il puisse être éligible au PEA-PME. Depuis, l’encours sous gestion est passé de 8 à 46 millions d’euros et les performances sont au rendez-vous avec une progression de 42 % sur 3 ans au 31 août dernier. La dynamique en cours ne devrait pas faiblir puisque le fonds est également éligible au PEA depuis le début de cette année. 

 

Quel est précisément votre univers d’investissement ? 

Les valeurs européennes présentes dans les fonds que nous sélectionnons ont une capitalisation généralement comprise entre 150 millions et 1 milliard d’euros. Il s’agit de titres cotés en France à hauteur de 60 % environ mais on y trouve également des valeurs britanniques, allemandes ou encore italiennes. D’une manière générale, notre exposition aux valeurs françaises est moindre que celle des autres fonds éligibles au PEA-PME, ce qui offre un complément de diversification et la possibilité de saisir davantage d’opportunités hors de nos frontières. 

 

Quels sont les atouts des petites valeurs ? 

Il s’agit de sociétés présentes sur des niches d’activité à forte croissance, le plus souvent innovantes et leaders sur leur marché. Leur management est par ailleurs proche du terrain. D’un point de vue boursier, elles recèlent davantage d’opportunités que les grandes valeurs dans la mesure où elles sont moins suivies par les bureaux d’analyse financière et qu’elles sont davantage susceptibles de faire l’objet d’OPA. Par conséquent, on observe sur ce segment de valeurs des performances de long terme supérieures à celles des plus grandes capitalisations. On peut aussi mentionner que, pour la plupart, elles génèrent leur chiffre d’affaires essentiellement en Europe. Elles ne sont donc pas trop exposées aux actuels conflits commerciaux internationaux. 

 

Et quel est l’intérêt de la multigestion ? 

La multigestion offre aux investisseurs un véhicule d’investissement clé en main qui permet de se positionner sur une classe d’actifs donnée via les meilleurs fonds du marché, sélectionnés avec soin. Elle donne aussi accès à des fonds qui ne sont pas ou plus accessibles en direct pour les investisseurs particuliers. Le recours à une diversité d’approches et de styles de gestion permet d’intégrer au portefeuille des valeurs très différentes, y compris parfois des titres peu connus avec un potentiel d’appréciation considérable. 

 

Comment est structuré le portefeuille ? 

Le portefeuille est aujourd’hui composé de 17 fonds d’investissement, tous éligibles au PEA et au PEA-PME. En les sélectionnant, notre objectif est d’obtenir une grande diversité de titres et, ainsi, d’appréhender le marché en profondeur. Chacun des fonds dans lesquels nous sommes investis détient entre 30 et 180 titres. Pour Federal multi PME, cela nous permet de réduire significativement le risque spécifique associé à chaque titre. En d’autres termes, la baisse brutale d’un seul titre en bourse n’aura qu’un effet mineur sur la performance du fonds. Avec cette approche, notre portefeuille s’avère particulièrement résistant dans les périodes difficiles. De surcroît, Il bénéficie pleinement des phases de marché positives, d’une part, grâce au travail d’analyse réalisé sur les valeurs par les gérants des fonds dans lesquels nous investissons et, d’autre part, du fait de la mobilisation des meilleures gestions de la place par notre équipe. 

 

Quels sont les critères que vous privilégiez lorsque vous sélectionnez un fonds ? 

Nous sommes à la fois attentifs aux performances passées, en mettant l’accent sur le couple risque / rentabilité, à la pertinence de l’approche de gestion sur la durée et à la décorrélation avec les autres fonds en portefeuille. Nous vérifions notamment la capacité du gérant à générer de la surperformance durablement quelles que soient les conditions de marché. Pour cela, nous utilisons un grand nombre de critères quantitatifs et qualitatifs. Nous échangeons avec les gérants pour bien comprendre leur processus de gestion et vérifier qu’il est en phase avec nos exigences. Le cas échéant, nous sommes attentifs aux éventuels biais sectoriel, géographique ou de style de gestion. 

 

En quoi le contexte boursier peut-il influencer vos choix ? 

Dans les phases de marché averses, on observe une plus grande disparité des performances des fonds de la catégorie. A titre d’exemple, alors que le premier semestre a été difficile pour le segment des petites et moyennes valeurs européennes, certains fonds perdent plus de 15 % à fin août quand d’autres progressent de près de 5 % sur la même période. Nous n’avions d’ailleurs pas observé de telles disparités depuis 4 ans. Aussi, il nous faut en tenir compte dans nos choix : par exemple, lorsque nous anticipons des tensions sur les marchés, nous privilégions les fonds dont les portefeuilles ne sont pas trop concentrés afin de mieux maîtriser le risque. Les choix opérés se font toujours avec le souci de préserver les capitaux qui nous sont confiés pour le long terme. Il s’agit donc d’une gestion rigoureuse qui exige une attention permanente. 

 

Et quelles sont aujourd’hui leurs perspectives des petites et moyennes valeurs ? 

Les niveaux de valorisation actuels laissent espérer que la surperformance des petites sur les grandes valeurs devrait perdurer. Le secteur des petites et moyennes capitalisations est un vivier de belles « pépites », avec des sociétés aux profils prometteurs (start up, sociétés de croissance sur des marchés de niche …), des sociétés aux marges élevées et aux structures financières souvent saines. Lorsqu’on se penche sur le PEG, c’est-à-dire le ratio cours sur bénéfices ajusté de la croissance à venir, on observe que les PEG forward relatifs des indices Stoxx Europe Small 200 et Stoxx Europe 600 sont sous leurs moyennes de long terme, ce qui suggère un potentiel d’appréciation des petites valeurs par rapport aux grandes. Les prévisions moyennes de croissance des bénéfices des petites valeurs restent dans tous les cas élevées pour les années à venir : + 36 % et + 16 % respectivement pour 2019 et 2020 pour les valeurs de l’indice CAC Small, + 10 % et +11 % sur les mêmes années pour les valeurs de son homologue européen, l’indice Stoxx Europe Small 200. 

 

Comment souscrire à Federal multi PME ? 

Comme évoqué plus haut, il peut être souscrit dans un PEA-PME, dans un PEA, mais aussi bien sûr dans un compte-titre classique ou dans un contrat d’assurance-vie. Federal multi PME a une liquidité quotidienne, ce qui est extrêmement rare pour un fonds de cette catégorie dans laquelle on observe en très grande majorité des liquidités hebdomadaires. On peut également noter qu’il a été décliné pour être souscrit dans le cadre d’un contrat d’épargne salariale.

 

En savoir plus sur le fonds Federal multi PME